16.5 C
Paris
lundi, septembre 27, 2021
spot_img
Plus

    Derniers Articles

    Etre galant, c’est être sexiste ?

    Nous avons l’habitude d’entendre que la galanterie se perd. Il est vrai qu’au 21e siècle, on trouve de moins en moins d’hommes qui ouvrent la portière de la voiture d’une femme ou qui portent les bagages de celle-ci. Il est possible qu’être galant peut aujourd’hui être considéré comme une attitude désuète et qui appartient à un lointain passé. Mais certaines personnes estiment également que cette attitude n’a plus sa raison d’être, car elle est plus ou moins sexiste !

     

    Qu’est-ce que la galanterie ?

     

    Pour en savoir plus sur la galanterie, il est intéressant de se pencher sur son histoire au fil des siècles.

     

    Retour sur son histoire

     

    Vous devez savoir qu’elle est apparue au début du 17e siècle. À l’époque, Catherine de Rambouillet, Madeleine de Scudéry ou encore M.M. de Lafayette commençaient à ouvrir leur salon. Les hommes et les femmes s’y retrouvaient donc pour échanger et adopter un comportement social tout en partageant la noblesse du sang et de l’âme.

     

    Durant le règne de Louis XIV, le raffinement, la distinction et l’art de plaire aux dames sont mis en avant au sein de la cour. Le modèle adopté est celui du livre du Courtisan de Castiglione qui est très en vogue partout en Europe.

     

    Les mœurs sont alors plus orientées vers plus de respect des dames et davantage de politesse. Et les hommes sont éduqués peu à peu à faire preuve d’un peu moins de rudesse et d’un peu plus de politesse.

     

    Par la suite, la galanterie fait l’objet de moqueries par de nombreux auteurs. C’est le cas de Molière dans Les Précieuses Ridicules en 1659, de l’abbé de Pure avec La Prétieuse, ou de Somaize avec le Dictionnaire des Prétieuses.

     

    Mais au 18e siècle, le sens de la galanterie commence à changer. Il faut dire qu’il se diffuse petit à petit grâce à l’essor du théâtre, des arts et des journaux. Et il est plus ou moins associé au libertinage.

     

    Dès le 20e siècle, elle est présentée par Simone de Beauvoir comme un système pour dominer les femmes et les empêcher de s’exprimer.

     

    Comprendre ce qu’est la galanterie

     

    D’après le dictionnaire Larousse, la galanterie peut être définie comme « une politesse empressée auprès des femmes » et comprend également des compliments et des propos flatteurs adressés à une femme.

     

    Il s’agit donc d’un certain nombre de gestes qui sont imposés aux hommes et que ces derniers doivent appliquer aux femmes de leur entourage. En fait, la gent masculine s’efforce d’adopter une attitude qui installe la femme sur un piédestal.

     

    Ce qui implique indirectement que cette dernière ne se trouve pas au même niveau que l’homme. D’où une idée fortement répandue comme quoi être galant, c’est être sexiste !

     

    Pourquoi est-ce que c’est considéré comme sexiste ?

     

    En premier lieu, il est utile de noter que la galanterie est une notion qui s’impose à l’homme et qui le pousse à adopter une certaine attitude envers la gent féminine. Mais l’inverse n’est pas vrai puisque cette dernière ne peut pas en faire de même pour son partenaire masculin. Si l’on se base sur ce point uniquement, il apparaît que la galanterie présente donc une certaine forme de sexisme !

     

    D’autre part, il faut souligner qu’elle oblige les hommes à se mettre aux services des femmes, considérées par conséquent comme fragiles et faibles. Et de l’autre côté, elle oblige ces dernières à recevoir ces attentions, qu’elles le veuillent ou non.

     

    Par ailleurs, certaines femmes constatent que la galanterie masculine est juste une façade, d’autant plus que l’égalité des sexes est encore loin d’être une réalité quotidienne. En effet, à quoi sert que leur collègue de bureau masculin leur ouvre la porte alors qu’il gagne 25 % plus qu’elles pour un poste identique ? Il semble donc évident que pour la gent féminine, être galant signifie aussi être sexiste.

     

    Voici d’ailleurs un autre aspect qui montre le côté sexiste de la galanterie. Prenons une famille avec 4 enfants, soit 2 garçons et 2 filles. Si les parents font preuve de modernité dans leur éducation, ils vont partager les tâches ménagères entre les enfants, sans tenir compte de leur sexe.

     

    Et quand ils vont demander aux garçons de faire preuve de galanterie, il est normal que ces derniers soient étonnés, voire récalcitrants. En effet, comme la parité garçon-fille était de mise, pourquoi est-ce qu’il faut soudainement se montrer attentionné envers la gent féminine ? Il s’agit donc d’une forme de sexisme à l’envers.

     

    L’exemple le plus frappant nous vient de Suède où les femmes ont obtenu le droit de vote depuis 1919. Elles représentent d’ailleurs 44 % des députés suédois. Cette avancée en matière d’égalité des sexes les poussent à s’insurger et se sentir presque insultées quand un homme se propose à payer l’addition au restaurant ou à porter leur sac un peu trop lourd.

     

    Pourquoi ne pas se tourner vers une autre forme de galanterie ?

     

    Pour la plupart des femmes, et un grand nombre d’hommes également, la galanterie est toujours assimilée au sexisme. Car vous ne devez pas vous leurrer, il n’existe aucun homme qui doute qu’une femme ne soit pas capable d’ouvrir une porte toute seule ou de tenir un parapluie !

     

    Mais aujourd’hui, la galanterie peut prendre une autre forme. Le galant homme n’est évidemment pas celui qui importune les femmes dans la rue ou qui les sifflent. En revanche, la galanterie peut devenir une attitude positive si la femme est considérée comme un individu, l’égal de l’homme.

     

    D’autre part, certaines personnes préconisent à bien éduquer les enfants et les jeunes afin de bien distinguer harcèlement et jeux de séduction. De cette façon, un homme galant peut être perçu comme un gentleman qui cherche à séduire une femme. Et non comme un homme qui cherche à tout prix à obtenir les faveurs de celle-ci, ce qui est plus ou moins la définition du harceleur.

     

    Il est donc possible d’être galant, sans pour autant être sexiste ! Pour cela, les hommes peuvent se montrer tout simplement courtois, pas seulement envers les femmes, mais vis-à-vis de tout le monde.

    Lire aussi :
    AVIS SUR LE SITE AFFINY PAR MEETIC


    Etre galant, c'est être sexiste ? - celibataires -  - top10rencontres.fr

    à ne pas rater