15.7 C
Paris
lundi, septembre 20, 2021
spot_img
Plus

    Derniers Articles

    Sites de rencontres, attention âmes sensibles

    Actuellement, les sites de rencontres connaissent un grand succès avec un effectif de plus de 2 000 dans toute la France. Fiches produits, système de zapping ou encore violences verbales. Ils peuvent cependant troubler émotionnellement les personnes fragiles.


    Du virtuel à la réalité : Des désillusions et des déceptions

    Sur ces nombreux sites, où tout le monde se présente tel un cœur à prendre, le physique cherche également le plaisir et souvent juste cela. LauraBD, 38 ans, est sortie accablée des soirées à chatter avec des hommes rencontrés sur les sites de rencontres. Selon elle, ils ne veulent que des aventures d’un soir. Cette peine est partagée par les romantiques. Tout comme Ulis22 qui désire trouver sa Juliette depuis près de 3 ans maintenant et enchaîne les mésaventures. Pour lui, 40 % des femmes avec lesquelles il discute lui semblent déséquilibrées. Entre les maniaques qui posent des tonnes de questions préétablies et celles qui désirent avoir un enfant, ce n’est pas toujours évident pour lui.

    A 50 ans, François, tout juste séparé, relate ses espoirs et ses instants affligeants. D’après lui, les femmes te trouvent extraordinaire sur les réseaux. C’est très consolant au début, notamment suite à une rupture. Ensuite tu les fréquentes et elles se transforment. Elles ne font pas le travail précisé et débarquent avec de vieilles lunettes et dix kilos de plus que sur la photo de profil. Suite à des expériences infortunées, dont du harcèlement téléphonique, François est plus déprimé qu’avant.

    Alors que ces sites s’intègrent progressivement et durablement dans le décor de la rencontre amoureuse, le monde s’y presse, mais l’amertume surcroît. Sur le site Adopteunmec.com, qui se vante d’être un vaste « supermarché » des rencontres en ligne. Huit personnes sur dix affirment être déçues par le manque de sérieux. Même chose sur Meetic, fondé en 2001, qui affiche plus 100 000 connexions par jour, avec 840 000 abonnés en Europe en 2013. Dans le fond, tous ces sites ressemblent à la vie réelle, les profils les plus attractifs s’y trouvent, les autres moins. Malgré leurs airs indifférents, bon nombre d’âmes sensibles se délabrent dans une telle roulette de rencontres et de faussetés.


    Les différents critères peuvent embrouiller les rencontres

    La majorité des sites de rencontres font croire qu’ils effectuent un premier tri. Avec leurs algorithmes présumés reconnaître les âmes compatibles et leurs tonnes de questions. Ils n’hésitent pas à conjuguer les personnes avec beaucoup de rationalité et convertissent l’amour en science. Il est vrai que la mécanique a quelques bienfaits : elle éloigne les profils incompatibles et rapproche ceux qui semblent s’assembler. Cependant, la logique se termine souvent à l’ennui et génère de l’irritation.

    Claire45 a déjà discuté avec un profil qui lui était compatible sur le papier sur E-darling, mais avec lequel elle ne percevait aucune ressemblance. Un utilisateur aux goûts dissonants l’aurait certainement séduit. Elle est ensuite devenue plus exigeante et plus ferme à cause des critères. En effet, ces derniers peuvent compliquer les choses au lieu de les simplifier. On ne dénombre plus les fiches présentatrices comportant : « Si vous n’avez pas les mêmes centres d’intérêt que moi, alors passez votre chemin » ou « Je veux trouver quelqu’un qui me corresponde parfaitement ». Avec de nombreuses contradictions, certains profils se raccrochent à des catégories socioprofessionnelles et esthétiques, alors qu’ils veulent tomber amoureux de l’imprévu et surtout « avoir un feeling ».


    L’impression d’être moins seule

    Pour beaucoup, le risque d’addiction est élevé, confirme Gracieuse Paget Blanc, une psychologue. Pour eux, l’écran est une manière de s’évader de la réalité. Faute de confiance, ils décident de rester dans le monde virtuel. En revanche, ils dépensent leur temps sur le site qu’ils n’arrivent même plus à désunir la vie réelle et la vie virtuelle. Selon une utilisatrice, Meetic est devenue une véritable habitude. Au bureau, elle jette un coup d’œil à ses mails dans une sorte d’angoisse. Elle avoue avoir du mal à s’en passer. Comme si toutes ses perspectives d’avoir une vie meilleure s’étaient transcrites sur ces messages aléatoires.

    Malouette est abonnée sur Adopteunmec.com depuis maintenant deux ans. Elle affirme avec fierté qu’elle ferme son compte le mois prochain. Accro au site, celui-ci lui donne l’impression d’être moins seule. Elle pense être dépendante affective et confirme qu’elle s’attache vite, cela, même avant la rencontre. Entre espoir et déception, elle relate qu’elle a échangé des mails pendant un mois avec un utilisateur qui a soudainement supprimé son compte sans laisser de trace. Trop d’investissement émotionnel pour rien au fait. Pour conclure, elle explique avec lassitude que dans une société de consommation, on jette et non plus on répare.

    Le sexothérapeute et psychanalyste Alain Héril est plutôt du même avis que Malouette. Selon lui, sur les sites de rencontres, l’autre est comparé à un produit qui doit répondre aux attentes, dans le monde virtuel on a la possibilité de jeter l’autre au moindre mécontentement, et ce, sans aucune once de culpabilité.


    Les personnes déçues sont parfois amères

    Pour éviter d’être déçu, Alain Héril conseille de se voir après le premier contact. Selon lui, la déception est presque inhérente à une telle rencontre. Plus on attend et plus on a de fortes chances d’être déçu. Le virtuel optimise la dose de fantasmes, d’envies et d’identifications. Le hic : plus on cherche une relation sérieuse, plus on retarde le moment du rendez-vous afin de mieux se connaître de manière virtuelle. Voilà pourquoi beaucoup d’échanges prennent fin après la première rencontre.

    Alors que les premiers blessés de ces rencontres en ligne retournent poursuivre leur recherche devant les écrans, le ton n’est plus le même pour certains. Les personnes déçues sont souvent amères et le nombre de profils agressifs et désabusés ne cessent accroître. Attrape-con, une célibataire de 35 ans, abonnée depuis maintenant plus de trois ans sur un site, semble être plongée dans le désespoir total. Elle est en quête du prince charmant tout en sachant qu’il n’existe pas. Souvent, elle visite le site de rencontre seulement pour se défouler. Derrière l’écran, il est plus facile de se libérer sans aucune barrière.

    Lisez aussi:

    10 CONSEILS POUR UN RDV RÉUSSI

    ADDICTION AUX SITES DE RENCONTRE


    Sites de rencontres, attention âmes sensibles - conseils, bonnes-pratiques, actualite -  - top10rencontres.fr

    à ne pas rater