19.6 C
Paris
mardi, juin 15, 2021
spot_img
Plus

    Derniers Articles

    Chatter sur un site de rencontre est-ce tromper ?

    Au vu des nombreux sites de rencontres qui pullulent sur le Net, force est de constater qu’il n’y a pas que les célibataires qui transitent par ces réseaux. Draguer un inconnu sur un site de rencontre alors qu’on est en couple est-il perçu comme de l’infidélité ?

     


    Des opinions mitigées

     

    Entamer une relation virtuelle sur des sites de rencontres alors qu’on est en couple peut être perçu comme de l’infidélité. Tout dépend du point de vue et de l’ouverture d’esprit du couple. Il faut pourtant avouer que quand votre partenaire se met à échanger des messages aux contenus explicites avec un parfait inconnu, vous êtes amené à penser qu’un problème réside dans votre relation. Certains se sentent bafoués et trahis face à de telles situations.

    Par ailleurs, pour quelle raison une personne en couple se lance-t-elle encore dans ce genre de batifolage ? Les personnes qui font ce genre de pratique affirmeront que c’est plus une question d’égo. Si pour elles, un flirt avec un inconnu dans le monde virtuel n’est pas synonyme de tromperie, pour leurs partenaires, c’est indéniablement un sujet de rupture.

     


    Les cyberbatifoleurs se justifient

     

    Pour une grande majorité de ces personnes continuant de draguer sur des sites de rencontre en étant déjà en couple, elles ne sont pas en faute. Si les cocus expriment leurs blessures en comparant ces discussions virtuelles à de la tromperie, les infidèles s’évertuent à prôner l’innocence de leurs actions. En effet, ils se justifient en affirmant que les messages ne veulent rien dire. D’après leur point de vue, une infidélité n’est effective que s’il y a un contact physique entre les deux personnes.

    Selon une logique de l’adultère, publié dans Génération 3.0, le degré de la drague importe peu. Du moment que les sentiments de l’autre sont bafoués par ce comportement, l’acte est irrémédiablement répréhensible. En suivant toute logique, dès le moment où une personne se met en couple, le besoin de s’inscrire sur un site de rencontre devient superflu. Pourtant, c’est un point de vue qui ne sera partagé que par les cocus. Les cyberinfidèles n’en démordent pas, chatter ne veut pas dire tromper.

     


    Une réadaptation de la perception du couple

     

    Avec l’évolution du numérique, les batifolages virtuels connaissent un essor fulgurant. Si un siècle auparavant cette pratique n’existait pas encore, aujourd’hui elle est de plus en plus présente au sein du couple. Les différents sites de rencontre qui apparaissent chaque jour sur le Net ne facilitent pas les choses. Bien au contraire, cela a pour effet d’encourager les cyberinfidèles à aller plus avant dans leurs entreprises. Cependant, afin d’éviter tout malentendu au sein du couple, il est possible de mettre en place une entente mutuelle entre les deux conjoints.

    En effet, certains privilégient la communication et d’un commun accord tolèrent les flirts virtuels. À bien y réfléchir, il est effectivement possible d’imposer ensemble les limites à ne pas dépasser dès le début de la relation. À ce moment, les deux conjoints pourront définir ensemble si draguer ouvertement en ligne et échanger des messages coquins avec des inconnus sera tolérer ou non. Avec ce type d’accord, chacun saura sur quel pied danser.

     


    Adultère virtuel, cause recevable de divorce

     

    Un adultère virtuel peut être une cause de divorce recevable aux yeux de la loi. En effet, le juge considère qu’entretenir une relation extraconjugale même virtuelle est une faute recevable pour une demande de divorce. Le fait d’entretenir des liens allant au-delà de l’amitié avec un inconnu sur des sites de rencontres est donc une forme d’infidélité.

    Par ailleurs, toute forme d’injure envers un conjoint ou un manque de respect peut être considérée comme étant un adultère. À cet effet, si votre conjoint s’inscrit sur un site de rencontre tout en faisant savoir aux autres membres de ce site qu’il est célibataire et que par ailleurs, vous avez des preuves à ce sujet, elles seront recevables. L’adultère peut être retenu par un juge suivant le Code civil article 212 qui stipule que les conjoints, dans le cadre de leur union, se doivent secours et assistance de façon mutuelle. De même, le respect et la fidélité mutuels sont également imposés.

     


    Pourquoi draguer virtuellement alors qu’on est en couple ?

     

    Certains s’inscrivent sur des sites de rencontres alors qu’ils sont déjà en couple. Plusieurs raisons peuvent les pousser à agir de la sorte. Certains affirment s’inscrire sur ce genre de site simplement pour faire des rencontres amicales. Si l’on observe la population que concentrent ces sites, l’on peut constater que les profils sont effectivement très variés. Si de premier abord, la cible principale reste les personnes célibataires en quête de relations sérieuses, tout le monde a finalement accès à ces plateformes. À ce moment, l’objectif de l’inscription ne dépendra que de la personne elle-même. Il se peut qu’elle ne soit là que pour entamer des discussions « innocentes », trouver l’amour, une aventure d’un soir, etc.

    Dans certains cas, des personnes s’inscrivent sur ces plateformes pour conforter leur égo. Elles peuvent se sentir valorisées par le fait de se faire draguer, même virtuellement. Cela peut aussi aider d’autres à prendre confiance en eux. Pour certains en revanche, c’est simplement pour nourrir leurs besoins narcissiques.

     

    En conclusion, entretenir une correspondance virtuelle avec un inconnu est perçu comme une forme d’adultère. Même si aucun contact physique n’a eu lieu entre les deux personnes, le fait de mettre son conjoint dans une situation humiliante peut être retenu par un juge.

    A lire aussi :

    FAIRE LE PREMIER PAS SUR UN SITE DE RENCONTRE

    10 CLÉS POUR CONSOLIDER VOTRE RELATION


    Chatter sur un site de rencontre est-ce tromper ? - couples -  - top10rencontres.fr

    à ne pas rater